30 octobre 2017 FIL ROUGE

Produits textiles reconditionnés en Inde puis exportés en Afrique

Lorsque les produits textiles récupérés dans les collectes sont déchirés et invendables, ils sont la plupart de temps envoyés dans le nord de l’Inde à Panipat où ils seront insérés dans le circuit international de l’occasion. Ils ne seront quasiment pas vendus sur le territoire indien lui-même afin de protéger l’industrie textile indienne déjà affaiblie par ailleurs.

Les vêtements arrivent en Inde par voie maritime au port de Kandla et sont ensuite transportés à Panipat par camions. Ces vêtements proviennent en général des pays occidentaux.

L’Inde serait le principal importateur de vêtements usés dans le monde, devançant même le Pakistan et la Russie.

Après avoir été reconditionnés, c’est-à-dire après avoir été décomposés sous forme de fils et reconfectionnés sous forme de couvertures, ces tissus ainsi rénovés sont exportés principalement en Afrique mais pas seulement.

Un petit marché local en Inde pour les produits textiles reconditionnés

Une toute petite partie sera vendue en Inde car il existe tout de même un marché local minimal qui est autorisé pour ce commerce en Inde malgré les mesures protectionniste adoptées par le gouvernement indien pour aider et favoriser les producteurs de textiles locaux.

Un petit marché au niveau international

Ces couvertures sont distribuées aux blessés et aux survivants après des catastrophes naturelles comme les tremblements de terre, les raz-de-marée et les cyclones. Ces couvertures font partie du matériel élémentaire de survie. C’est pourquoi l’Inde exporte un petit nombre de ces couvertures dans tous les pays du monde. Une couverture coûte un peu moins de 2 dollars US.

Un grand marché africain

Mais c’est l’Afrique qui demeure le premier importateur de ces couvertures à base du tissu de vêtements recyclés. Les indous qui pratiquent ce commerce prospectent très souvent les marchés dans plusieurs pays d’Afrique dans le but de rencontrer de nouveaux clients pour écouler leur marchandise.

Si ce commerce de produits textiles reconditionnés était autrefois juteux grâce à un coût à l’importation très faible pour cette industrie indienne du recyclage textile, ce n’est plus forcément le cas aujourd’hui car le prix de la main d’œuvre, l’électricité, le stockage, le transport et les droits de douane en Inde sont plus élevés de nos jours.

Cependant, malgré l’augmentation de ces charges, dans la mesure où les clients les plus importants en Afrique recherchent impérativement un prix d’achat relativement bas en leur faveur, les commerçants indous sont tenus de maintenir leurs produits textiles à petits prix, comme l’explique Mr Kumar qui est le chef de l’entreprise de reconditionnement textile Shankar Woolen Mills à Panipat en Inde.


Vous souhaitez lancer votre propre collection ?
Notre équipe sera ravie de vous accompagner !

Discutons de votre projet :

Lun-Ven : 9h00 → 17h00
Tél. : +33 (0)4 91 42 07 88

Ou demandez votre devis :