fbpx

Unir la mode et la politique est-il vraiment souhaitable?

9 janvier 2018
Posted in Economie
9 janvier 2018 FIL ROUGE

Unir la mode et la politique est-il vraiment souhaitable?

Unir la mode et la politique est actuellement une tendance qui se renforce. On a pu constater ce phénomène lors des plus récentes fashion week.

Une tendance en nette augmentation

C’était particulièrement le cas lors de l’une des dernières fashion week qui se sont déroulées à New York. En effet, lors de cet évènement, les déclarations politiques fusaient de toute part. Les créateurs ont en effet voulu exprimer leurs opinions politiques. Cette expression s’est produite au moyen de slogans tels que « Nous sommes tous des êtres humains ».

Il est vrai toutefois que les créateurs se sont déjà exprimés politiquement lors d’occasions précédentes. Cependant, c’était la première fois que ce type d’expression était aussi abondant. Cette abondance interpelle. C’est pourquoi on peut de demander si unir la mode et la politique est vraiment souhaitable.
La position des créateurs de mode au sujet de cette union de la mode et de la politique est variable. Pour certains créateurs, unir la mode et la politique consiste à utiliser un défilé de mode pour transmettre un message politique. C’est le cas de nombreux créateurs actuellement. Pour d’autres créateurs, séparer la mode et la politique leur permet de maintenir de la discrétion sur leurs opinions politiques.

Un engagement qui s’immisce profondément dans l’actualité politique

Cet engagement accru des créateurs de la mode dans le domaine de la politique était manifeste au moment de l’inauguration de la fashion week par le président Trump en janvier 2017. L’indécision était de mise quant ’à savoir qui finirait par habiller Mélania Trump en première dame. De nombreux créateurs étaient opposés à la politique du président des Etats-Unis. A tel point qu’ils refusaient carrément d’habiller sa femme en première dame.

Certains créateurs ont même saisi cette occasion de refus comme un acte politique de contestation. Ce fut le cas de la créatrice française Sophie Teallet. Cette créatrice avait écrit une lettre publique pour justifier son opinion : « J’aime célébrer la diversité, la liberté individuelle et le respect de tous les modes de vie, c’est pourquoi je refuse d’habiller ou de m’associer à Melania Trump. Le discours raciste, sexiste et xénophobe déclenchée par la campagne présidentielle de son mari est incompatible avec les valeurs à travers lesquelles nous vivons. »

Un engagement omniprésent

On pouvait aussi remarquer de nombreuses références à la politique lors des défilés de New-York. Maxwel Osborn et Dao-Yi Chow qui sont des créateurs de public school envoyaient des mannequins pour défiler sur le podium. Ces mannequins arboraient des pulls rouges et des casquettes hachurées du slogan « Make America New-York ». Il s’agissait de rappeler l’aspect multiculturel et ouvert de New-York afin de critiquer la politique du président Trump.

Christian Siriano a aussi lancé un message politique en envoyant un défilé arborant un tee-shirt noir. Sur ce tee-shirt était écrit « people are people » en lettres blanches. La marque LRS s’est opposée encore plus vivement au président Trump. Raoul Solis qui est le fondateur de cette marque avait confectionné des blouses blanches au slogan de « No ban ! No wall ! ».

Un engagement exprimé de manière subtile

Certains créateurs se sont exprimés politiquement de manière plus fine. Ce fut par exemple le cas de Raf Simon. Ce créateur présentait des références au style punk avec la dernière collection de sa marque. Il considère que le style punk est une réaction politique. Le punk est un mouvement contestataire apparu dans les années 80. Mais il pourrait être à nouveau mobilisé pour un motif de contestation politique plus actuel.

La marque The Row a également préféré avoir recours à un mode d’expression plus fin. Leur slogan était « Less is more ». Les jumelles Ashley et Mary Kate Olsen ont présenté leur collection automne-hiver. Elles ont saisi cette occasion pour broder les slogans « Hope » et « Freedom » sur des chemises blanches XXL.

La marque Italienne Diesel a inauguré sa dernière campagne par « Make love not walls » pour la St Valentin. Le directeur artistique de Diesel, Nicolas Formichetti, témoigne sur le site web de la marque : « Chez Diesel, nous avons une position forte contre la haine et plus que jamais, nous voulons que le monde sache que l’amour et la solidarité sont impératifs pour créer une société dans laquelle nous voulons tous vivre et le futur que nous méritons ». Ce message a même été diffusé par des affiches, des photos et des vidéos. Ce message est encore écrit en grosse lettres blanches sur les vitrines des boutiques Diesel à Amsterdam.
Comme quoi, unir la mode et la politique est tout à fait une tendance en pleine expansion actuellement.


Vous souhaitez lancer votre propre collection ?
Notre équipe sera ravie de vous accompagner !

Discutons de votre projet :

Lun-Ven : 9h00 → 17h00
Tél. : +33 (0)4 91 42 07 88

Ou demandez votre devis :