Se conformer à la religion est-il possible pour la mode?

18 décembre 2017
Posted in Non classé
18 décembre 2017 FIL ROUGE

Se conformer à la religion est-il possible pour la mode?

On savait que la mode récupérait des symboles religieux pour son propre usage mais pourrait-elle de manière inverse se conformer à la religion ?

Le modest clothing

Une nouvelle tendance de la mode est apparue ces dernières années. Il s’agit de la tendance « modest ». On peut traduire ce mot anglais par « pudeur » en français. Cette nouvelle tendance parcours le Brésil, les pays de Golfe et New York. Le « modest clothing » consiste donc pour des personnes religieuses à porter des vêtements qui expriment leur foi et leur confession. C’est ainsi que des juifs, des chrétiens et des musulmans se vêtissent en portant des tenues indiquées par leurs religions respectives. Cela leur permet alors de se conformer à la religion qui est la leur.

Il existe des marques de « modest clothing ». C’est notamment le cas de la marque chrétienne Heart OMG ou bien de la marque multiconfessionnelle Mimu Maxi. Ces marques ont émergé depuis déjà un certain temps. Elles ont réussi à attirer de nombreux fidèles. Il y a aussi la marque Talister. C’est une marque française qui confectionne le talite katane selon une inspiration de streetwear.

Qui adopte le modest clothing ?

Les fidèles qui adoptent le modest clothing sont souvent engagés dans une pratique orthodoxe. Ils souhaitent se conformer à la religion à tous les niveaux. Le vêtement est une concrétisation de la croyance, d’après Bruno Bénédic qui est consultant en stratégies de marques de mode et enseignant à Mod Spé Paris ainsi qu’à Esmod-Isem.
Le modest clothing exprime un besoin de spiritualité extériorisé par le vêtement. La mode est influencée par l’actualité et par la société. La mode exprime aussi l’air de temps, selon Martine Villelongue qui est responsable de la filière mode à l’université de Lumière Lyon II et maître de conférences en histoire de l’art.

Les grandes marques s’intéressent au modest clothing

Certains modèles du modest clothing se situent au même niveau que les modèles de la fashion sphere. C’est le cas du mipsterz. Le mipsterz est la contraction du mot « musulmane » et du mot «hipsterz ». C’est aussi le cas du hijabistas. Il y a donc une demande évidente pour de l’abayas logoté. Les marques l’ont bien compris. La marque DKNY qui est une filiale de LVMH a lancé la collection DKNY Ramadan en 2014. En 2015, c’est la collection Mango qui sera lancée par DKNY encore.

Des marques internationales telles qu’Uniqlo et Mark & Spencer ont pris le pas. Ces marques proposent des maillots de bain ou des hijabs qui recouvrent entièrement le corps sauf le visage et les mains. Ce vêtement arrive au moment d’une problématique sensible en France et en Europe. D’autant plus que le France est un pays laïc dans lequel le vêtement religieux est désacralisé.

Conclusion

Le modest clothing propose donc un rapport au vêtement ajusté à la confession. Le modest clothing ne participe pas à l’esprit contestataire et parfois provocateur de la mode. Car en effet, tout est permis aujourd’hui dans la mode. On peut s’imprimer des tatouages, porter des bottes en été et des sandales en hiver… La mode provient du choix et de la liberté individuels, pense Bruno Bénédic.
Elle bouscule et bascule les normes, elle interpelle aussi, comme le remarque Martine Villelongue. La mode produit de la sorte un débat salutaire. Elle apporte du sens au vêtement. Ceci met en évidence que la mode n’est pas aussi stupide qu’on l’imagine à priori, d’après Bruno Bénédic.


Vous souhaitez lancer votre propre collection ?
Notre équipe sera ravie de vous accompagner !

Discutons de votre projet :

Lun-Ven : 9h00 → 17h00
Tél. : +33 (0)4 91 42 07 88

Ou demandez votre devis :