13 décembre 2017 rudymillian65

Les médias de la mode et leur contribution insuffisante au mode de vie durable

Les médias de la mode devraient jouer un rôle plus actif auprès de leurs lecteurs et inciter ces derniers à adopter un mode de vie durable.

Des médias assez superficiels

Les médias de la mode sont centrés essentiellement sur les aspects superficiels de la mode. Ces médias relatent le plus souvent les dernières tendances de la mode, la vie des célébrités, l’opinion des créateurs de mode et le succès des grandes marques.
De plus, les problèmes liés à l’industrie de la mode tels que le niveau insuffisant de ses engagements en faveur de la durabilité sont abordés de manière trop ponctuelle.

Des initiatives dont la portée est faible

Le magazine Marie Claire, dans sa version américaine, a consacré son numéro du mois d’août 2017 aux problèmes environnementaux. Il s’agit des problèmes environnementaux en relation avec l’industrie et le marché de la mode.
Le magazine donne aux consommateurs quelques conseils de base pour prendre soin de l’environnement. Il s’agit notamment de préférer les bouteilles d’eau réutilisables aux bouteilles d’eau jetables. L’utilisation des ampoules à faible consommation est aussi encouragée. On trouve encore dans ce numéro quelques articles sur des personnalités engagées dans la durabilité. En outre, le magazine mentionne l’existence de produits de beauté non polluants.

Un sujet essentiel négligé

Ceci dit, il est dommage que ce magazine grand public n’aborde aucunement la mode durable. D’autant plus que la mode durable se présente pourtant comme une excellente alternative à la mode jetable pour les consommateurs.
Si le magazine a eu raison de consacrer un numéro aux problèmes environnementaux liés au secteur de la mode, son approche demeure malheureusement trop légère.

Une communication qui n’est pas percutante

A la lecture du magazine, le lecteur ne s’interroge pas sur ses mauvaises habitudes de surconsommation. Il ne s’interroge pas non plus sur son mode de vie non durable.  Finalement, il faut bien reconnaître que la lecture de ce numéro ne pourra pas vraiment aider le consommateur à modifier son comportement. Le consommateur ne sera pas enclin à adopter un mode de vie durable sous l’effet de cette lecture.
Pourtant, des changements important au niveau de la manière de consommer sont souhaitables. Il faut en effet s’opposer drastiquement et efficacement à la détérioration de l’environnement causée par les activités économiques non durables.

Les médias doivent promouvoir le mode de vie durable

Afin de préserver son environnement, le consommateur doit en priorité s’éloigner de son mode de vie non durable. Cette modification dans son comportement aura un effet puissant sur l’industrie de la mode. Sous l’effet de cette modification, cette industrie s’adaptera alors aux modifications de la demande des consommateurs. Elle diminuera sa production non durable et elle augmentera sa production durable.
La manière la plus directe de provoquer cet éloignement d’un mode de vie non durable consiste à valoriser et à promouvoir son opposé, c’est à dire le mode de vie durable.
Le rôle des médias de la mode est de conduire le consommateur à adopter ce mode de vie durable.


Vous souhaitez lancer votre propre collection ?
Notre équipe sera ravie de vous accompagner !

Discutons de votre projet :

Lun-Ven : 9h00 → 17h00
Tél. : +33 (0)4 91 42 07 88

Ou demandez votre devis :