fbpx

Bureaux de style et réseaux sociaux : un intérêt grandissant

5 octobre 2017
Posted in Marketing
5 octobre 2017 FIL ROUGE

Bureaux de style et réseaux sociaux : un intérêt grandissant

Les bureaux de style s’intéressent aux réseaux sociaux car ils cherchent à identifier les communautés qui les utilisent.

Il faut rappeler que l’activité des bureaux de style connaît certaines mutations depuis l’avènement d’Internet. Les bureaux de style ne sont plus centrés comme autrefois sur la création ou sur le simple repérage des tendances de la mode au service des marques de vêtement puisque ce type d’information est désormais accessible gratuitement sur Internet.

Une adaptation à de nouvelles exigences

Il faut surtout que les bureaux de style reformulent toutes les données concernant les tendances pour qu’elles soient immédiatement pertinentes et exploitables par les marques de vêtements qui souhaitent en faire usage pour apporter des solutions aux problèmes qu’elles rencontrent.

Des lors, on comprend mieux à présent pourquoi les bureaux de style s’intéressent de près aux réseaux sociaux puisque ces réseaux véhiculent un nombre de données considérables d’ailleurs souvent plus simple à saisir et à traiter que celles qui circulent sur d’autres canaux selon les différentes utilisations  du web par les internautes.

Le traitement du contenu des messages véhiculés sur les réseaux sociaux est plus aisé à appréhender car ces informations sont assez pauvres et formatées, le contenu des messages comporte très souvent des stéréotypes, du « buzz » et d’autres banalités. Cette pauvreté des contenus s’explique en parties par les contraintes qui pèsent sur la pratique de la communication sur les réseaux sociaux. Par exemple, sur Twitter le nombre de lettres admis pour un message est limité, comme le remarque Nathalie Rozborsky qui est le directrice générale du bureau de style Nelly Rodi.

Si le contenu des messages qui circulent sur les réseaux sociaux doit tout de même être pris en compte lors des observations et des analyses effectuées par les bureaux de style, ces messages ne constituent pas pour autant les données les plus intéressantes que les analystes doivent recueillir.

Chez Nelly Rodi, on accorde en priorité une grande attention au nombre de followers, c’est-à-dire aux utilisateurs des réseaux sociaux qui s’abonnent à un compte et aux likes qui sont des indicateurs que les internautes utilisent pour exprimer l’intérêt positif qu’ils accordent à un sujet ainsi qu’à la portée d’un post, c’est-à-dire le taux d’audience d’une page fan, etc… Toutes ces données permettent d’évaluer le niveau d’accueil et le type de réaction d’une communauté au message d’une marque.

Une montée en compétence

Cette maîtrise globale dans l’analyse des réseaux sociaux a permis aux bureaux de style d’être démarchés par de nouveaux clients dont l’activité n’est plus liée à la mode vestimentaire comme par exemple L’Oréal qui est spécialisé dans les produits cosmétiques.

Nathalie Rozborsky explique que Nelly Rodi a travaillé pour L’Oréal lorsque ce dernier a voulu lancer sa nouvelle gamme de cosmétiques sur le thème de la naturalité. L’Oréal a alors bénéficié du savoir-faire de Nelly Rodi dans l’analyse des réseaux sociaux puisque Nelly Rodi a structuré un écosystème d’influenceurs ad hoc, c’est-à-dire un repérage d’individus très actifs dans des communautés importantes d’internautes engagée vers des valeurs qui s’accordent tout à fait avec le message communiqué par cette nouvelle gamme. En l’occurrence, il s’agissait de bloggeuses sur le sujet de la beauté qui utilisent uniquement des produits écoresponsables et qui sont suivies sur les réseaux sociaux par celles qui partagent les mêmes attentes et qui pourraient acheter volontiers un produit recommandé par ces bloggeuses.

Le bureau de style REC a une démarche similaire à Nelly Rodi. Son directeur, Pascal Monfort déclare qu’Instagram est essentiellement pour lui un moyen qui permet de développer une relation solide entre une marque et une communauté qui la soutienne fidèlement, c’est-à-dire une communauté qui puisse orienter la marque ver la meilleure position du point de vue de son image et de sa croissance.

REC a travaillé pour Nike et a réussi à leur établir un focus group marketing. il s’agit d’un groupe de consommateurs potentiels et/ou actuels dont on peut observer le comportement à l’égard d’une offre. REC avait identifié et contacté une centaine de jeunes femmes réparties dans une trentaine de pays et qui pratiquent le skateboard de manière assidue afin d’évaluer leurs réaction à la communication marketing et aux offres commerciales de Nike et afin d’utiliser leur retour d’expérience au sujet de certains produits de la marque.

Au moyen de cette nouvelle technique du focus group marketing, le bureau de style REC put créer une relation entre l’expérience personnelle et la stratégie commerciale d’une marque.


Vous souhaitez lancer votre propre collection ?
Notre équipe sera ravie de vous accompagner !

Discutons de votre projet :

Lun-Ven : 9h00 → 17h00
Tél. : +33 (0)4 91 42 07 88

Ou demandez votre devis :